Alliance éco-citoyenne
Jérémy Clément portrait

Jérémy Clément

Qui aurait cru, qu’un homme comme moi s’investisse en politique ?

Je m’appelle Jérémy Clément, né en juin 1977 dans la Nièvre à Nevers. J’habite maintenant dans la région de Château-Renard depuis plus de 20 ans. J’ai découvert la cuisine en stage d’apprentissage dès l’âge de 13 ans. Une passion qui m’habite encore. J’ai au fil de mes expériences professionnelles, découvert à la fin des années 90, le monde du bâtiment. Aujourd’hui, chef d’entreprise dans ce secteur, j’exerce une profession qui m’anime tout autant.  J’attache une  grande importance à la famille. Je suis marié depuis 17 ans et père de trois filles de 10, 14 et 20 ans.

Depuis ma première manifestation au sein du mouvement des Gilets Jaunes, je n’aurais jamais cru qu’un entrepreneur du BTP Castel-Renardais un peu têtu comme moi, sorte la tête du guidon pour ouvrir les yeux et porter un regard humain sur le monde. Le peuple veut être responsable de ses actes.  «Stop à l’évasion fiscale, aux inégalités et à l’injustice» et «place à l’épanouissement personnel et collectif».
Et me voilà invité sur des plateaux télés. Je vis de nombreuses aventures humaines…

Comment imaginer que nous serions plusieurs millions de Français à dénoncer les dérives gouvernementales successives qui, au nom du pouvoir personnel et carriériste, asservissent les êtres humains, détruisent la planète et les valeurs de notre société ? A quand les bonnes décisions ?

J’ai vu beaucoup de mes semblables toutes classes sociales confondues, échanger, débattre, s’informer, croire au changement et à la solidarité.

Nous avons redécouvert la liberté et la fraternité ! Nous sommes devenus responsables de notre citoyenneté grâce à ce combat : nous avons ouvert les yeux. Il est évident que la contestation ne se taira que par la répression et le retrait de nos libertés.

Les urgences qui augmentent de jour en jour pour beaucoup d’entre nous, sont réelles et sérieuses. La déconnexion des pouvoirs en place fait naître une radicalisation par la colère. Il faut l’éviter. Nous devons donc nous organiser autour de solutions. Cela implique un grand investissement personnel et collectif pour s’informer, s’écouter, s’organiser, se développer, construire et faire aboutir une ou plusieurs alternatives crédibles, comme la création des Ronds-points du cœur ou de l’Alliance Éco-citoyenne…

Nous devrons mettre en place des solutions dans tous les domaines et pour tous les âges. Pacifier le pays est une priorité.

La réconciliation des classes est donc plus que jamais une urgence absolue. Nos services, nos institutions, justice, santé, éducation, ainsi que les règles qui les contrôlent doivent profondément changer et donc positivement évoluer. Nous avons les solutions, à travers l’union, et tout le travail de co-construction fait par des anonymes soucieux de respecter le passé, le présent et l’avenir. Nous nous réunissons sur des convictions et un sens du devoir basés sur des valeurs humaines, le sens des responsabilités et du travail.

Cette chance incroyable de pouvoir rencontrer des personnes de tous horizons nous permet de tisser des liens, matérialisant l’espoir en une force politique d’actions et de propositions. Nous pourrons ainsi transformer toutes les revendications en actes forts, afin de stopper les inégalités et les injustices, mais aussi de faire vivre une démocratie réelle.

«Si nous ne nous occupons pas de la politique, la politique s’occupera de nous». Il nous appartient de construire le monde de demain, alors faisons-le ! Les solutions, nous les avons… ça va le faire !

Jérémy  Clément
Sur Facebook
Sur Twitter
Sur YouTube